La pomme empoisonnée

Lus sur le Web

La pomme empoisonnée
En attendant Nadeau : Avril 94 (17 février 2017)

Du point de vue du style, Michel Laub a une écriture minimaliste, dénuée d’artifices, factuelle, dont la froideur assumée estompe les frontières entre réalité et fiction sans jamais tomber dans le nombrilisme.

Qui peut juger ? De quel droit ? Pour quoi ? Là est la magnifique force de La pomme empoisonnée.